Églises Évangéliques de NancyAgenda

Historique

C’est en 1993 que Didier BALTZ, aujourd’hui pasteur de l’Église « Vie Nouvelle », reçoit un appel de Dieu à Le suivre. Quelques années auparavant, il s’était bien souvent interrogé sur la possible existence d’un Dieu, mais celui-ci lui semblait tellement lointain. Il fait alors la confiance en sa religion d’origine, se croyant en règle avec son créateur, puisque baptisé catholique dans son enfance. Mais n’étant pas vraiment satisfait et en désaccord avec avec la doctrine, il abandonne les choses religieuses. Pourtant dans son passé à l’âge de 7 ans et pendant deux années, il suivait des cours religieux par correspondance.

Toutefois à l’âge adulte, il oublie une grande partie de ce qu’il avait appris.

Cependant il développe tout de même un grand respect pour la personne de Dieu. Cela ne l’empêche pas plus tard, à l’âge de l’adolescence, puis d’adulte, de ne point se préoccuper le moindre du monde de sa conduite au point de vue morale, que ce soit dans la société ou même au sein de sa propre famille.

C’est donc en 1993, qu’une nuit, il fait un étrange rêve où il se voit flotter dans le ciel, entouré d’une merveilleuse lumière blanche. En quelques jours il intègre un mouvement œcuménique suite à un témoignage reçu d’un de ses amis. Il avait bien lu la Bible quelques semaines auparavant, mais s’était lassé en lisant les premières pages de la Genèse. Il ne cherche pas à aller plus loin.

Après quelques mois de participation régulière, ce mouvement ne lui apporte aucune satisfaction spirituelle. Cependant il continue, seul, à lire la Bible. Les écrits le bouleversent profondément. Ce sont les mêmes écrits que ce mouvement recommande. Il s’aperçoit alors de fréquentes contradictions doctrinales. Il doit faire un choix et finit par rompre définitivement avec ce mouvement. Il se délecte alors dans son besoin d’assouvir sa soif de connaître Dieu, lequel se manifeste pleinement à lui.

Cette Parole de la Bible lui révèle ainsi sa misérable nature spirituelle. C’est celle d’un pêcheur notoire qui se méconnaît.

Après maintes réflexions, puis un examen de lui-même, il se convertit lors d’une journée dans son travail de chauffeur routier poids lourds. Suite à ses larmes de repentance, Dieu lui apporte alors la consolation et son pardon au cours d’une visitation intime. Ainsi le cœur léger, il choisit alors de suivre Jésus Christ, se mettant de suite à son service pour Le remercier de cette grâce accordée.

Après une année d’étude de la Bible par des cours par correspondance, il témoigne de sa rencontre avec son Sauveur et Seigneur à tous ceux et celles qui le côtoient, principalement dans son village. Il profite aussi de son travail pour témoigner dans le milieu routier, dans les usines, les entrepôts et restaurants, à toute personne voulant l’écouter.

Cirey-sur-Vezouze

Il aménage alors le sous-sol de sa maison pour le mettre au service de l’évangile. Il reçoit un vendredi sur deux une vingtaine de personnes, leur apportant un enseignement chrétien basé exclusivement sur la Bible. Il se concentre sur le pourquoi de la venue de Christ sur la terre.

En même temps il propose des cours bibliques gratuits avec confection de classeurs sous forme de questions-réponses pour une vingtaine de personnes, y ajoutant des jeux bibliques.

Toutefois au bout de quelques mois, il comprend que cette même Parole l’invite d’abord à intégrer une assemblée de croyants.

Il cherche alors à visiter l’assemblée la plus proche, afin d’obéir et se conformer à la vie chrétienne que Dieu désire pour chacun de nous.

C’est ainsi qu’il se rend dans son Église d’origine par deux fois, puis chez le prêtre de la paroisse, mais n’obtient pas vraiment de réponses à sa soif de Dieu. Il fréquente alors une assemblée évangélique pour y être enseigné lui-même et pouvoir grandir dans sa foi. Cherchant à servir de tout son cœur il chemine au cours des années suivantes, apprenant de lui-même et des autres, fréquentant deux autres Églises évangéliques, dont une mennonite.

Ce n’est que des années plus tard qu’il débute un ministère dans une des assemblées de Dieu, assemblée pentecôtiste. Il devient responsable d’une chorale, lui-même étant musicien et chanteur. Puis quelques années après, devenu ancien dans une Église voisine, il y reste quelques temps et sa relation avec Dieu prend une tournure plus profonde.

Au bout de quatre années de bons et loyaux services, il se sent appelé à quitter cette assemblée et à retourner vivre dans son village natal sans même savoir pourquoi. Il cherche à nouveau à connaître la volonté de Dieu. Il reçoit un appel à être un ouvrier pour que naisse dans son village, une assemblée évangélique, sans même jamais l’avoir envisagé (la plus proche église se situe à 25 km).

Au bout de quelques semaines, il fait appel à deux chrétiens de la région pour démarrer cette œuvre sur place. Lui-même ne sait pas comment faire.

Il propose à l’un des deux de devenir, après prières et confirmation de Dieu, le pasteur qui puisse le conduire, lui et les quelques autres croyants au sein de l’assemblée locale. Ce frère décline cette possibilité et l’autre lui propose quand même une aide pour ce projet, qu’il ne fait malheureusement que très partiellement. C’est donc seul qu’il fonde cette association avec espoir du soutien de plusieurs personnes. Il reçoit une quinzaine de signatures et fait les démarches administratives. Il commence les réunions et cultes en mai 2008 dans le sous-sol de son garage. C’est son épouse et sa mère qui sont avec lui au départ.

Avec confirmation du bien fondé de son projet, il inaugure cette assemblée, conforté par un autre rêve. Soutenu par une assemblée évangélique amie, il exerce le ministère pastoral dans cette nouvelle Église locale, avec la participation d’une quinzaine de membres prêts à s’engager à le rejoindre.

En octobre 2008, les cultes ont lieu dans cette maison qui devient le siège de l’association cultuelle « Assemblée protestante évangélique ».

Lunéville

Plus tard il organise des rencontres à Heriménil, chez sa fille, soucieux de diffuser la Parole.

Quatre années après, il ouvre une nouvelle assemblée à Lunéville, en face de l’église St-Jacques, dans le local d’un ancien cabinet d’assurances.

C’est en 2016 que l’Église déménage dans des locaux plus grands et plus propices. Quelques fidèles s’y réunissent régulièrement aujourd’hui.

Réding

Un culte mensuel est également mis en place en 2016 à Réding, dans la région de Sarrebourg, au sein d’une maison d’une famille chrétienne.